Catégories
Allergies

Allergie aux chiens et aux chats

De nombreuses familles ayant des animaux à la maison savent ce que cela signifie d’avoir un enfant souffrant d’allergies.

De nombreux enfants éternuent, deviennent congestionnés ou démangent ou ont de la difficulté à respirer lorsqu’ils partagent l’espace avec des animaux, et cela peut être dû à une allergie. Nous vous proposons un guide pratique sur la façon de le traiter et sur les mesures à prendre.

Allergie aux poils d’animaux

La fourrure des animaux est une cause fréquente d’allergie respiratoire. De nombreuses personnes qui ont des animaux ou qui partagent une maison avec eux, en particulier les chiens et les chats, peuvent souffrir de symptômes allergiques.

Les symptômes d’allergie peuvent apparaître immédiatement pendant l’exposition ou le contact avec l’animal ou les substances qui en sont dérivées comme les squames, l’urine ou la salive de l’animal, bien qu’ils puissent parfois apparaître des heures après le contact avec l’animal.

Ainsi, les protéines présentes dans les phanères, les squames, la salive et l’urine d’un animal de compagnie peuvent provoquer une réaction allergique ou aggraver les symptômes de l’asthme chez certaines personnes. De plus, les poils ou la peau des animaux peuvent accumuler des acariens, des pollens, des spores de moisissure et d’autres allergènes.

Symptômes d’allergie aux animaux

allergie-chien-chatLes éternuements, les démangeaisons, les yeux gonflés et larmoyants, l’écoulement nasal et la congestion lorsqu’on se trouve dans la même pièce qu’un animal peuvent être des indicateurs de ce type d’allergie.

Ces symptômes peuvent se produire même lorsque l’animal n’est pas dans la maison, car les particules d’allergènes sont en suspension dans l’air. Les phanères de chat, par exemple, restent longtemps en suspension dans l’air.

De plus, les personnes qui se déplacent avec des animaux ramassent des squames sur leurs vêtements, et lorsqu’elles se déplacent, elles portent ces squames. Ainsi, une personne peut devenir allergique à un animal et avoir des symptômes par ces contacts indirects, même si elle ne voit pas l’animal ou ne se rend pas dans des endroits où il y a des animaux.

Parfois, des symptômes d’allergie cutanée (éruption), de démangeaison, d’enflure ou d’urticaire rouge peuvent également être déclenchés. À d’autres moments, des symptômes d’asthme peuvent se manifester, avec une respiration sifflante, un essoufflement et une oppression thoracique.

La meilleure façon de s’assurer qu’une allergie existe vraiment est de demander une évaluation par un allergologue pédiatrique. Une étude sera ensuite effectuée pour tenter de déterminer les facteurs qui causent les symptômes.

Allergie aux poils de chat ou de chien

Si vous avez le nez qui coule et les yeux qui pleurent ou si vous commencez à éternuer et à avoir une respiration sifflante après avoir caressé ou joué avec un chat ou un chien, vous êtes probablement allergique aux chats ou aux chiens. Une allergie aux chats ou aux chiens peut contribuer à des symptômes d’allergie constants, car l’exposition peut se produire au travail, à l’école, à la garderie ou dans d’autres environnements intérieurs, même si un chat ou un chien n’est pas présent.

Les chats et les chiens produisent des allergènes multiples (protéines qui peuvent provoquer une allergie). Ces allergènes se trouvent sur la fourrure et la peau ainsi que dans la salive. Tous les chats produisent des allergènes ; les études n’ont pas démontré que les chats et les chiens peuvent être hypoallergéniques (c’est-à-dire qu’ils ne causent pas d’allergie). Les foyers qui comptent plus d’un chat ont des niveaux plus élevés d’allergènes de chat. Des caractéristiques telles que la longueur des poils d’un chat, son sexe et le temps qu’il passe à l’intérieur ne sont pas associées aux niveaux d’allergènes de chat.

La poussière et le pollen dans le pelage d’un chat ou d’un chien peuvent aussi causer des symptômes d’allergie. Dans ce cas, l’allergie est à la poussière ou au pollen, et non au chat ni au chien.

Symptômes d’allergie aux chats

Les symptômes d’allergie aux chats et aux chiensvont de légers à graves, selon la sensibilité de l’individu et le niveau d’exposition aux allergènes. Ces variables peuvent également influencer la rapidité avec laquelle les symptômes se développent après l’exposition. Les personnes très sensibles peuvent développer des symptômes, y compris des problèmes respiratoires ou une éruption cutanée, dans les minutes qui suivent le contact avec un chat ou l’entrée dans une maison avec un chat.

Les symptômes d’allergie aux chats ou aux chiens peuvent inclure :

  • Éternuements ou écoulement nasal ou congestion nasale
  • Douleur faciale (due à la congestion nasale)
  • Toux, oppression thoracique, essoufflement et respiration sifflante
  • Larmoiement, rougeur ou démangeaisons des yeux
  • Éruption cutanée ou urticaire

Certaines personnes peuvent également développer une éruption cutanée ou de l’urticaire après avoir été griffées par un chat ou un chien.

Diagnostic des allergies aux chats

Vous pensez que vous souffrez d’allergies aux chats ou aux chiens? Un allergologue peut vous fournir un diagnostic et un traitement.

Un test de piqûre est la façon la plus courante de diagnostiquer une allergie aux animaux domestiques. Pour ce test, une petite quantité d’un extrait d’allergène de chat est placée sur votre peau. Votre peau est ensuite piquée à l’aide d’une petite sonde stérile, permettant au liquide de s’infiltrer sous la surface de la peau. On surveillera ensuite l’apparition de gonflements et de rougeurs ou d’autres signes de réaction, signalant une allergie. Les résultats se manifestent généralement dans les 15 à 20 minutes qui suivent.

Même si vous êtes certain que vos symptômes sont causés par un chat ou un chien, il est bon de faire un test, car les symptômes peuvent en fait être causés par d’autres expositions environnementales.

Gestion et traitement des allergies au chat

L’évitement est la meilleure façon de gérer une allergie aux chats ou chiens. Si vous avez un chat et que vous êtes allergique aux chats et aux chiens, envisagez de le retirer de la maison.

Si vous avez un chat ou un chien mais ne voulez pas lui trouver un nouveau foyer, ou si votre famille veut un chat même si un membre de la maisonnée est allergique, voici quelques stratégies qui peuvent aider à tenir les symptômes à distance :

  • Gardez le chat ou le chien hors de votre chambre à coucher et limitez-le à quelques pièces seulement. Sachez que le fait de garder le chat ou le chien dans une seule pièce ne limitera pas les allergènes à cette pièce.
  • Ne caressez pas, n’embrassez pas le chat ni le chien et ne lui faites pas de câlins ; si vous le faites, lavez-vous les mains avec de l’eau et du savon.
  • Les nettoyeurs d’air à particules à haute efficacité qui fonctionnent en continu dans une chambre ou un salon peuvent réduire les niveaux d’allergènes avec le temps.
  • L’utilisation régulière d’un aspirateur à haute efficacité ou d’un aspirateur central peut réduire les niveaux d’allergènes.
  • Donner un bain à votre chat ou votre chien au moins une fois par semaine peut réduire les allergènes en suspension dans l’air.
Les traitements contre l’allergie aux chats ou aux chiens varient selon les symptômes

Votre allergologue peut vous aider à déterminer quel traitement serait le plus approprié pour traiter l’allergie de votre chat ou de votre chien. Les symptômes nasaux sont souvent traités à l’aide de vaporisateurs nasaux de stéroïdes, d’antihistaminiques oraux ou d’autres médicaments oraux. Les symptômes oculaires sont souvent traités à l’aide de gouttes oculaires antihistaminiques. Les symptômes respiratoires ou d’asthme peuvent être traités avec des corticostéroïdes en inhalation ou des bronchodilatateurs pour prévenir ou soulager les symptômes respiratoires.

Les injections d’allergènes (immunothérapie) sont un traitement efficace des allergies en renforçant la tolérance au fil du temps par l’injection progressive de doses croissantes d’un allergène.

Existe-t-il un chat ou un chien qui ne rende pas allergique ?

Les chats et les chiens produisent de multiples allergènes (protéines qui peuvent provoquer une allergie). Ces allergènes se trouvent sur le pelage et la peau ainsi que dans la salive. Tous les chats produisent des allergènes ; les études n’ont pas démontré que les chats peuvent être hypoallergéniques. Les foyers qui comptent plus d’un chat ont des niveaux plus élevés d’allergènes de chat ou de chien. Des caractéristiques telles que la longueur des poils d’un chat, son sexe et le temps qu’il passe à l’intérieur ne sont pas associées aux niveaux d’allergènes de chat ni de chien.

Rappel des conseils de base à suivre si vous êtes allergique aux animaux

  • Évitez de les étreindre ou de les embrasser.
  • Tenir l’animal loin de la chambre où l’on dort.
  • Ne laissez pas l’animal se poser sur des meubles rembourrés ou des tapis.
  • Lavez l’animal au moins une fois par semaine, et brossez-le fréquemment, toujours à l’extérieur de la maison.
  • Passez fréquemment l’aspirateur à la maison, à l’aide d’un aspirateur à double sac ou à microfiltre.

Si toutes ces mesures échouent, envisagez de proposer l’animal à l’adoption.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *